Veuillez vous identifier pour accéder à la partie privée de ce site :



Chaque mois, le KOllectif 7 janvier vous proposera désormais d'analyser les propos d'un psychanalyste. "Lacânerie du mois" sera sélectionnée selon des caractères délirant et/ou antiscientifique face auxquels il convient de cultiver son esprit critique.

lacanerie juin 2012Le 23 juin dernier avait lieu une sorte de conférence sur l'autisme organisée par l'association de la cause freudienne et dans laquelle intervenait notamment Esthela Solano-Suarez. Cette dernière ayant remporté haut-la-main le prix de lacânerie du mois dernier, nous pouvions nous attendre au pire. Le communiqué de presse annonçant l'évènement, rédigé par Charles-Henri Crochet le résume parfaitement tout comme il illustre à merveille la propagande d'une psychanalyse totalement intolérante à la critique.

L'auteur y présente une fois de plus la psychanalyse comme une discipline régulièrement persécutée par les oppresseurs diabolisés que sont les scientifiques, les associations de parents et les entreprises pharmaceutiques. Les scientifiques et universitaires sont considérés comme des scientistes, l'approche éducative et comportementaliste mise au rang d'un dressage totalitaire, les associations de parents assimilées à un petit lobby très militant dont la seule ambition serait d'interdire la psychanalyse, et les laboratoires pharmaceutiques orchestreraient tout ce petit monde à des fins mercantiles.

Le seul espoir d'échapper à cet avenir sombre serait alors de soutenir une psychanalyse considérée comme garante des valeurs humanistes, respectueuse des parents, des éducateurs, de la culture, et bien sûr de la singularité du sujet autiste!

Ce véritable modèle de désinformation nous permet donc de décerner à Charles-Henri Crochet le prix de lacânerie du mois!

 

Lacânerie

Communiqué de presse

lacanerie juin 2012 txt

 

La communauté psychanalytique ne semble pouvoir répondre aux critiques que par ce genre de contre-attaques très stéréotypées qui semblent mêmes s'appauvrir au fil des dernières décennies. Ce phénomène témoigne de la grande difficulté, pour ne pas dire de l'incapacité des psychanalystes à évoluer et à remettre en cause certaines théories archaïques sur lesquelles sont fondées leurs pratiques.

Nos lecteurs pourront par ailleurs se demander qui engraisse réellement Big Pharma sachant qu'un psychanalyste qui "lutte contre l'envahissement des TCC" lutte également contre la meilleure alternative aux médicaments psychotropes.

Nous partageons en revanche leurs craintes concernant les dérives du mercantilisme et les encourageons, si tant est que leur pratique soit réellement indispensable, à donner davantage dans le bénévolat, voire à combler notre "trou de la sécu" national.

"Qu'est-ce qui fait courir les psychanalystes après l'autisme : finesse de l'orfèvre ou ivresse de l'or fin ?" (Jean Cottraux)