Veuillez vous identifier pour accéder à la partie privée de ce site :



Ce billet a été écrit par Jean-Louis Racca suite à plusieurs articles du journal Le Monde sur le thème de l’autisme et des récentes recommandations de la HAS sur le sujet. Suite, en particulier au plus récent d’entre eux Moi, autiste, face à la guerre des lobbies, paru le 21 mars.

Entre parti-pris et contre-vérités

Ce dernier article est, comme l’indique son titre, l’œuvre d’une personne qui se présente comme "autiste". En l’ayant publié, Le Monde en rend la critique d’autant plus pénible ; mais au-delà de la gêne éprouvée face au style très "auto-centré" et à une impression de fatuité qui se dégage de certaines formulations [1], on ne peut manquer d’y relever un grand nombre de contre-vérités et d’affirmations péremptoires.

Lire la suite...

10 idées reçues sur la psychanalyse :

  1. Une approche non psychanalytique ne permet pas de prendre en compte la singularité du sujet.
  2. Dans l'autisme, rien n'est validé. Tout fonctionne si on met le paquet.
  3. Seule la psychanalyse, grâce à la notion de (contre-)transfert, permet d'établir une véritable relation thérapeutique.
  4. La psychanalyse est une méthode qui a fait ses preuves depuis plus d'un siècle dans le domaine de l'autisme.
  5. Seules les dictatures avaient osé interdire la psychanalyse. L'Allemagne nazie a interdit la psychanalyse.
  6. La psychanalyse n'est pas évaluable scientifiquement.
  7. Les neurosciences ont permis de confirmer scientifiquement la théorie freudienne de l'inconscient.
  8. La psychanalyse est une alternative aux psychotropes, alors que les TCC sont pilotées par l'industrie pharmaceutique.
  9. La psychanalyse est complémentaire des autres approches. Il faut une approche intégrative.
  10. L'autisme est un trouble essentiellement psychique, et non biologique.

Cliquez ici pour obtenir les réponses, analyses et explications

Powerpoint - Prezi

KO7J

Le Dr Jean Cottraux, membre du KOllectif 7 janvier, répond à Hervé Bokobza, interviewé pour l'express.fr :

 

Cher monsieur Bokobza,


Si je prends un temps précieux pour vous écrire, c'est que vous avez dépassé les bornes de la décence dans votre calomnie des parents d'enfant autistes et des TCC. Que vous soyez d'une ignorance crasse, passe encore, mais que vous en tiriez gloire pour sonner partout de l'Hélicon avec vos trente huit chasseurs, est franchement  ridicule. Vous vous mettez en danger  en montrant à tous ce qu'est une certaine psychiatrie psychanalytique française : pompeuse, verbeuse et prétentieuse. Personne à l'étranger ne nous l'envie.

Lire la suite...

Roland Topor, Prisoners of Conscience, 1977


2002
 

Mensonges FreudiensJacques Bénesteau publie Mensonges freudiens : histoire d'une désinformation séculaire en Belgique suite au refus de 14 éditeurs français. Ce résultat d'un travail de recherche colossal qui s'appuie sur plus de 730 éléments de référence est ignoré par la grande presse littéraire française mais recevra pourtant en mars 2003 le prix de la société française d'histoire de la médecine (SFHM). Cet évènement sera suivi de plusieurs critiques d'Elisabeth Roudinesco, notamment une sous la forme d'un article dans Les Temps Modernes intitulé "Le club de l'Horloge et la psychanalyse : chronique d'un antisémitisme masqué" pour lequel Bénesteau lui intentera un procès en diffamation. Les juges ne sauront pas se prononcer sur le fond en raison de propos de l'accusée qu'ils jugeront insuffisamment précis : la procédure sera alors considérée comme juridiquement nulle. Ceci sera considéré comme une victoire par de nombreux psychanalystes et une bonne partie de la presse française.

Lire la suite...